Indépendamment du livre que nous vous enverrons par la poste (différent à chaque cure), l'intérêt que vous portez à l'Ayurveda peut grandement s'enrichir de nombreuses lectures, dont voici quelques exemples.

Aller directement à la PRESSE >   aux FILMS >

Pour accéder à notre boutique sur Amazon, suivre ce lien


SANTÉ PARFAITE par Deepak CHOPRA

 

Deepak CHOPRA n'est plus à présenter, mais ce livre est une très bonne introduction à l'Ayurveda, présenté par médecin américain d'origine indienne.

Il est devenu dans ce pays très allopathique le meilleur promoteur de cette fantastique médecine traditionnelle et a d'ailleurs beaucoup fait pour la faire connaître.

 

 

 


 

Initiation à l'AYURVEDA et NUTRITION par le Vaidya Atreya Smith

Un livre incontournable quand on connait l'importance de l'alimentation dans l'Ayurveda.

 

 


 

Initiation à l'AYURVEDA par Jean Marc REA

Ce petit livre de 78 pages, compact et instructif, a été écrit par Jean Marc REA, directeur du laboratoire CODE, fabricant de compléments alimentaires.

Vous y trouverez les réponses aux question que vous vous posez sur les soins, le panchakarma, les doshas, etc... le tout assorti de quelques dessins explicatifs.

Il est une très bonne introduction à l'Ayurveda et est de plus facile à emporter en voyage, car très léger.

 

 

 

   

   


 

La Bible de l'AYURVEDA par Anne Mc Intyre

dimensions 14 x17 cm - 400 pages


AYURVEDA : La Vie est un Equilibre par Maya Tiwari

Guide complet de la nutrition ayurvédique, avec de nombreux menus-type. (dimensions 21.5 x 25.5 cm) 284 pages

 

Maya TIWARI rayonne d'une sagesse qui dépasse le cadre de ce livre. Elle est un exemple simple et vivant de ce que "awareness" ou l'état de conscience active peut avoir comme répercussions positives sur nos vies.

https://www.youtube.com/watch?v=YZqSPeoulF0

 

 

 


 

Mincir en douceur grâce à l'ayurveda, de Nicky Sitaram Sabnis aux éditions VIGOT

 

Nous avons beaucoup aimé ce livre bien que son titre semble assez réducteur à première vue (l'ayurveda n'est pas une méthode d'amaigrissement), car il est simple et d'une pédagogie exceptionnelle.
En fait vous apprendrez très facilement ce qu'il est nécessaire de connaître pour bien comprendre la médecine ayurvédique et la manière dont elle fonctionne. La possibilité de maigrir, ou en tous cas de trouver son poids idéal, c'est la cerise sur le gâteau...

 

 

    

Vous pouvez trouver ce livre sur Amazon (sauf épuisement de l'édition)

 



Ayur-Véda : Science de la joie


« Avoir ce livre en main est une expérience qui rend joyeux ! », écrit le Professeur Philippe Gallois, Neurophysiologiste, dans sa préface

Voici donc une introduction à l’Ayur-Véda, cette tradition de connaissance multi-millénaire qui est bien plus que la médecine rurale et exotique que nous vantent les prospectus de voyages et qu’on voit s’installer dans nos contrées sous formes de massages, de crèmes et de tisanes.

Avec clarté et simplicité, ainsi qu’un grand sens de la synthèse, Pierre Baierlé nous emmène dans un passionnant voyage aux sources de la connaissance. Il nous invite à découvrir les origines de l’Ayur-Véda à la lumière des développements les plus récents de la science moderne.

Un livre riche et profond qui éveille en nous la conscience de cette dimension cosmique qui est la nôtre, et avec elle l’intuition profonde que la santé parfaite, la longévité et la joie de vivre sont notre héritage le plus fondamental et le plus précieux.

Un livre pratique aussi qui nous révèle les mille et une clés que nous offre l’Ayur-Véda pour améliorer la qualité de notre vie et faire de notre monde un vrai paradis.

Pierre Baierlé, Docteur en Science védique, a étudié pendant une vingtaine d’années auprès des grands maîtres de l’Ayurvéda, ainsi que de personnalités scientifiques de haut niveau. Il a joué et joue encore un rôle de pionnier dans l’introduction de l’Ayurvéda dans le monde.

Un nouvel article d'introduction à l'Ayurvéda est en ligne :
Cliquer sur le lien  :
http://www.vedoham.org/archives/articles/page38/page38.html

Vous pouvez trouver ce livre sur Amazon

 


 

 

La médecine ayur-védique

Gérard EDDE


La doctrine médicale indienne est fondée sur le fait que chaque individu relève d'une constitution (ou humeur) dominante : bile (pitta), flegme (kappa) ou vent (vayu), chaque tempérament induisant certaines prédispositions aux maladies, certaines réactions, certains comportements organiques.

Ce livre vous apprend à déterminer votre propre constitution et vous découvrirez ainsi quels sont les facteurs susceptibles d’affecter le plus votre santé, les symptômes, les maladies et les troubles les plus fréquents ainsi que les traitements naturels les mieux adaptés.

Ensuite, ce livre pratique vous indiquera en détail les thérapies indiennes (préventives et curatives) les plus appropriées : diététique, jeûne, cures d’aliments, oléation (administration interne et externe d’huiles végétales) sudation (swedan), clystère ( nettoyage de l’intestin), cure de lavements (l’asti), traitement nasal (nasya), vomification, cure de rajeunissement (rasayana), automassage tonique à l’huile (avec recettes traditionnelles d’huiles et de massages), individualisation des postures de yoga…

Enfin un lexique thérapeutique de 37 affections courantes (angine, asthme, bronchite, diarrhées, hémorroïdes, indigestion, insomnies, maux de têtes, maladies de la peau, obésité, rhumatismes, troubles génitaux, etc… )

 


 

 

DECOUVERTE ET INITIATION : AYURVEDA

Ce petit livre, très pratique et léger dans un sac, donne une vision simple et schématique de ce qu'il faut savoir pour suivre une cure ayurvédique.

De bonnes infos pour connaître les bases.

 

 

Vous pouvez trouver ce livre sur Amazon

 

 


 

Ayurveda : Tourism India


Ce livre édité par le ministère Indien du Tourisme  donne toutes les informations qu'il faut savoir (en anglais) à propos de l'Ayurveda, avec des publicités et des annonces.

 

La presse spécialisée dans l'Ayurveda n'existe pas en France, cependant de nombreux magazines parlent de l'Ayurveda,

Magazine GEO, (octobre 2011)

 

Magazine LE POINT - GRAND ANGLE N°14  (mars 2012)

 

La presse spécialisée dans l'Ayurveda est surtout anglophone.

GLOBAL AYURVEDA et AYURVEDA & HEALTH TOURISM sont actuellement les plus connus.

 

Couverture et  sommaire de "AYURVEDA & HEALTH TOURISM"

numéro de juin 2010

 

 

Couverture et  sommaire de "GLOBAL AYURVEDA MAGAZINE"

numéro de mai-juin 2011

 

 

 FILMS EN DVD

 

Ce film montre l'ayurveda dans ce qu'il a de populaire et traditionnel, avec beaucoup de sensibilité et d'étonnantes révélations. C'est plus qu'un documentaire, c'est une porte ouverte sur un autre monde.

On aura l'impression de se trouver ici assez loin des resorts ayurvédiques qui accueillent les touristes en Inde, car la population locale ne vit pas dans les mêmes conditions de confort, et les consultations des vaidyas ne paraissent pas tout à fait identiques, mais cependant, la médecine ayurvédique, est bien la même, intelligente, holistique, parfois spectaculaire.

Ce film est une vraie invitation à découvrir l'ayurveda de plus près.

Vous pouvez trouver ce DVD sur Amazon

 


 Extrait de l’article du Dr Purnima Vinod  paru dans GLOBAL AYURVEDA d’octobre-novembre 2008 (traduit de l'anglais)

Il y a certaines affections où l’Ayurveda est définitivement le meilleur choix pour se soigner, comme par exemple l’arthrite, la stérilité, les troubles gastro-intestinaux chroniques comme l’hyper-acidité, l’impuissance, etc… D’autres affections comme le diabète, l’asthme, le psoriasis, etc… dont on ne peut pas se débarrasser définitivement sont très bien contrôlées par l’Ayurveda et leurs complications peuvent être évitées.

…/...

3 Pour quelle sorte de problèmes dois-je consulter un médecin ayurvédique ?

On peut croiser des médecins qui prétendent guérir du sida, du cancer, de l’alopécie, etc… Il est indispensable de vérifier si ces allégations sont exactes. Bien que l’Ayurveda soit une excellente médecine qui guérit beaucoup de maladies et aide à en contrôler d’autres d’une façon efficace et sans effets secondaires, il serait déraisonnable de croire qu’il s’agit d’une baguette magique qui peut guérir n’importe quelle maladie. C’est un fait que plusieurs cas de cancer peuvent être guéris sans effets collatéraux avec la médecine ayurvédique et le panchakarma, mais seulement si ceux-ci sont détectés suffisamment tôt. Il est donc vivement recommandé que les clients ne prennent pas systématiquement pour argent comptant ces assurances de guérisons sans bien vérifier au préalable leur authenticité.

Cependant, il faut bien dire qu’il y a certaines affections où l’Ayurveda est très clairement la thérapie la plus efficace, par exemple pour l’arthrite, la stérilité, les problèmes gastro-intestinaux chronique comme l’hyper acidité, l’impuissance, etc… D’autres affections comme le diabète, l’asthme, le psoriasis, etc… dont on ne peut pas se débarrasser définitivement sont très bien contrôlées par l’Ayurveda et leurs complications peuvent être évitées.

4 Quels sont les différentes sortes de traitements proposés dans les centres ayurvédiques ?

Les médecines ayurvédiques sont destinées autant à la prévention qu’à la guérison. C’est probablement l’une des seules branches de la médecine qui insiste plus sur l’aspect préventif que curatif. 

Médecines préventives :

Ici, l’accent est mis sur le bien-être physique, mental et spirituel de l’individu.

Il y a certains styles de vie et comportements alimentaires que l’on doit adopter si l’on souhaite rester en bonne santé. Certains ajustements doivent être faits en fonction des saisons. A chaque changement de saison beaucoup de gens se retrouvent plus ou moins malades car le corps a du mal à s’adapter, à moins que nous ne le préparions, en le nettoyant entièrement par le panchakarma, par exemple.

Cette procédure aide à détoxifier le corps et protège des maladies.

Ce qu’il y a de bien dans les méthodes ayurvédiques, c’est qu’elle peuvent être utilisées identiquement en curatif ou en préventif, par exemple, les purges peuvent être prescrites contre les indispositions conséquentes à un dosha pitta détérioré à la fin de la mousson, ou en terme ayurvédiques au commencement de « sharad ritu ». Cela protège contre les maux typiques de cette saison comme les migraines, l’hyperacidité, etc… De même, ce procédé peut être utilisé pour traiter l’asthme, l’ascite, les problèmes de peau,

Les soins tels qu’abhyangam (massage du corps),  shirodhara (de l’huile médicinale - du beurre clarifié ou du lait -  est  versée sur le front du patient grâce à un appareil approprié, lepam (packages pour le corps ou le visage), kayasekam (bains d’huile) etc… peuvent aussi être utilisés à titre curatif ou préventif, mais sont surtout appréciés des touristes pour l’effet rajeunissant qu’ils ont sur leurs corps.

 

Il serait bon maintenant de décrire un peu plus ces méthodes qui ont tant de succès parmi les touristes ayurvédiques.

Toutes ne sont pas mentionnées ci-après, cependant certains centres ou spas peuvent modifier la manière dont sont prodigués les soins, pour améliorer votre programme ou pour intensifier votre expérience.

Abhyangam :

Le patient est allongé sur la Droni (une planche en bois épais spécialement conçue pour le massage). Deux masseurs se tiennent de chaque côté du patient lui appliquent de l’huile médicinale sur la tête en le massant doucement. Le massage continue sur le cou, les oreilles, les épaules, la poitrine et le dos. Les vertus constatées d’abhyangam concernent : amélioration de la vue, longévité, ronflements, rhumatismes, vitalité, beauté de la peau. L’Ayurveda recommande un massage abhyangam quotidien sauf avis contraire. Ces massages sont aussi une médecine préventive ; en un mot ils rajeunissent le corps et maintiennent la santé physique.

Faits régulièrement, ces massages ont aussi la propriété d’améliorer l’appétit, réduire le niveau de stress et de consolider les défenses immunitaires. Le choix des huiles médicinales dépend du type de peau, des problèmes mineurs, de la saison, etc.…

Dhara :

Dhara veut dire littéralement « faire couler du liquide sans arrêt ». Beaucoup d’ingrédients comme l’huile médicinale, le lait médicinal ou le beurre clarifié médicinal peuvent être utilisés pour faire des dharas, mais pour des raisons d’approvisionnement, on préfère utiliser des huiles.

Dhara peut être fait sur n’importe quelle partie du corps mais est surtout utilisée sur le front, portant ainsi le nom de shirodhara. Le patient est allongé sur une couche en bois dans une position confortable. Tout d’abord on lui fait un massage du crâne et du corps, après quoi un appareil spécialement conçu à cet effet est rempli d’huile médicinale à une distance donnée de son front. Un masseur fait alors osciller l’appareil de façon à ce que l’huile s’écoule progressivement sur le front.

La tête est ensuite essuyée avec une serviette, et à nouveau on réapplique de l’huile sur la tête.

Cela favorise le rajeunissement et la revitalisation du corps et de l’esprit, atténuant les effets du vieillissement. C’est aussi une thérapie adaptée pour réduire le stress et la tension nerveuse.

Patra pottali sweda:

Connu aussi sous le nom de « Elakizhi » dans le Kerala. Patra veut dire feuilles, pottali = cataplasme, sweda = transpiration. Ainsi patra pottali sweda se réfère à une sudation chaude avec des cataplasmes faits de différentes variétés de feuilles médicinales. Chaque patra pottali sweda ou elakizhi est précédé d’un massage du corps entier. Cela aide à soulager les douleurs du corps, améliore la circulation sanguine et c’est extrêmement relaxant.

Shashti shali pinda sweda :

Connu aussi sous le nom de « Navarakizhi » au Kérala. Le procédé est identique au précédent, la seule différence réside dans le cataplasme qui est ici fait avec du riz (appelé navama) cuit dans une décoction d’herbes et de lait. Navarakizhi, quand il est suivi pendant au moins deux semaines a un effet très bénéfique sur la peau qui est alors douce et souple.

Lepam :

De nombreuses variétés d’herbes sont utilisées pour recouvrir le corps et le visage après le massage, et le sécher. Ces herbes se comportent comme des brosses autant que des tonifiants et aident la peau à se régénérer en la faisant rougir.

Kayasekam :

Connu au Kerala sous le nom de Pizhichil. Pizhichil est un autre nom de sarvangdhara (des lingettes huilées et tièdes sont essorées au dessus du patient sur tout son corps, et rechargées en huile par trempage dans un chaudron)

En traitement de longue durée, cela est efficace contre l’impuissance, les faiblesses pulmonaires et différents dysfonctionnement causés par une carence de vata.

Il peut y avoir beaucoup d’autres traitements comparables dont le patient peut avoir connaissance auprès du centre ayurvédique où il se trouve.

Médecines curatives :

On s’occupe ici surtout de traiter les problèmes existant, mais cela devient de plus en plus connu compte tenu de la rémanence des effets procurés. On peut diviser cette branche en deux techniques complémentaires : shodan et sahman

Shodan chikitsa :

Cela veut dire réduire les doshas en excès qui causent des affections grâce au traitement panchakarma. Panch veut dire cinq et karma action, procédure. Ainsi le panchakarma est un groupe de cinq procédures, ou traitements,

  • vaman (vomissement provoqué pour soigner les maladies dues à  un excès de kapha)
  • virechan (purge provoquée pour soigner les maladies dues à un excès de pitta)
  • basti/vasti (lavements pour soigner les maladies dues à un excès de vata)
  • nasyal shirovimechana (administré par le nez pour soigner les maladies de la sphère supérieure)
  • raktamokshan (aspiration du sang, par ponctions ou avec des sangsues, pour traiter les abcès, les congestions du foie et de la vésicule biliaire, certaines tumeurs, les lymphadenopathies, etc…)

Ces traitements sont à double tranchants et doivent être effectués avec beaucoup de prudence et d’attention. Faits correctement, ils procurent un soulagement rapide des symptômes, mais peuvent entraîner des complications s’ils sont mal faits. Aussi, avant et après un panchakarma faut-il suivre scrupuleusement les consignes de régime et le mode de vie préconisé par le médecin ayurvédique pour quelques jours. Car même si les soins sont faits comme il faut, l’absence de respect des consignes du médecin peut aboutir à des complications.

Shaman chikitsa :

Cela implique plusieurs médicaments qui sont administrés au patient afin d’équilibrer ses trois doshas. C’est le traitement prescrit aux personnes qui ne peuvent pas suivre le panchakarma, comme les jeunes enfants ou les personnes très âgées ou ceux qui ne peuvent suivre avec rigueur les périodes pré et post-panchakarma.

Les traitements ayurvédiques sont en soi un vaste sujet qui ne peut pas être approfondi dans cet article par manque de place.

5 Quelles sont les services offerts par le centre ?

Ok, vous avez vérifié l’authenticité du médecin et du centre et avez une  bonne idée du traitement  qui vous attend. Maintenant, ce qui est important c’est de vérifier si le centre bénéficie des services dont vous pourriez avoir besoin. S’il est classé green leaf ou olive leaf, il y a toutes les chances que rien ne manque, mais si vous allez en dehors du Kerala, où n’existe pas cette certification officielle, il est préférable de contrôler d’avance.

Pour commencer, combien y-a-t il de masseurs (ou therapists NDT). L’Ayurveda recommande que les hommes massent les hommes, et les femmes, les femmes. Evitez les centres qui proposent des massages qui ne respectent pas ces règles. Essayez de connaître les laboratoires de référence qui fournissent le centre en médicaments, ainsi que la provenance des herbes fraîches si celles-ci sont utilisées. Vérifier si le centre a suffisamment d’espace pour votre quotidien, mais aussi pour les soins. Les centres urbains sont généralement moins bien lotis de ce côté. Il est aussi vivement recommandé que le centre aie une bonne hygiène. Insistez – si vous le pouvez – pour faire un tour du centre avant de payer ou d’accepter un traitement. La table de massage, les poires à lavement doivent être propre et désinfectées.

Il doit y avoir un matériel de stérilisation des équipements. Vous devrez utiliser les toilettes ou la salle d’eau après nombre de soins, aussi vérifiez avant, cela vous évitera peut-être de mauvaises surprises. Si le traitement s’étend sur plusieurs jours, demandez s’ils ont des chambres à louer. Les chambres aussi doivent être propres. D’autres détails utiles, mais pas nécessairement indispensables tels que place de parking, salle de yoga et de méditation, amabilité du personnel et convivialité sont à prendre en compte.

6 Quel type de nourriture vais-je prendre pendant ma cure ?

Il y a un comportement ad hoc et restrictif à avoir pendant la cure et pendant les quelques mois qui suivent. Cela dépendra de la nature des problèmes, mais il n’y a pas beaucoup de règles ou consignes pendant le traitement si ce n’est d’éviter de manger des choses trop lourdes à digérer comme de la viande ou du poisson, des fritures, de la nourriture fermentée, etc…

Il y a un régime strict qui doit être suivi après le panchakarma et qui dure entre 3 à 7 jours ou le patient mange différentes sortes de soupes, bouillies, khichadi, (NDT mélange de riz et de lentilles) etc… préparés d’une manière particulière.

Certains changements de mode de vie peuvent vous emmener à vous coucher tôt le soir, ne pas faire de sieste, éviter les courant d’air et les lieux éventés, éviter les coups de soleil.

Quelques aliments sont fortement déconseillés au curiste et même au-delà : lait caillé, aliments rassis ou périmés, farine industrielle, trop de sel ou de sucre et la viande de bœuf.

7 Je suis déjà sous traitement, dois-je le dire au docteur ?

Il est important de résumer à votre médecin ayurvédique (vaidya) l’histoire de votre santé ainsi que celle de votre famille. Cela l’aide à déterminer la cause de vos problèmes. Cela informe aussi le médecin sur des allergies que vous auriez pu avoir afin d’éviter que cela ne se reproduise.

8 Dois-je apporter avec moi tout mon historique, ou son diagnostic (nadi-pariksha) sera-t-il suffisant ?

Bien que certains médecins se basent beaucoup sur nadi-pariksha (prise de pouls), cela n’a jamais été la seule et unique méthode de diagnostic en Ayurveda.

L’Ayurveda mentionne aussi l’ ashtavidh pariksha qui repère les maladies à partir de 8 examens.
Les 8 éléments qui doivent être vérifiés sont le corps, les palpitations des différents organes, les différents sons produits par le corps le pouls, la langue, les yeux, l’urine et les selles.
Un autre aspect important du diagnostic est le passé médical du patient que le médecin détermine en questionnant le patient. La plupart des médecins ayurvédiques actuels ont suffisamment d’entraînement pour interpréter des données fournies par la médecine allopathique. Il est donc conseillé d’apporter ses ordonnances ou radios, documents médicaux, etc…

Il n’ y a pas de vêtements particuliers dont vous puissiez avoir besoin pendant les soins, mais tenez compte de la chaleur et de la moiteur du climat en Inde, et préférez les vêtements en coton léger et naturel, le jute ou le lin. D’autre part, compte tenu du contexte socio-religieux très conservateur, évitez les vêtements provocants.

Quelques autres accessoires qui peuvent vous être utiles :

  • Crème ou gel anti-moustiques
  • Lunettes de soleil
  • Lotion protectrice pour la peau
  • Lampe de poche (coupures de courant à prévoir)

Autre chose importante aussi, essayez d’avoir des avis de gens qui y sont déjà allé avant vous, sinon, vous pouvez lire un magazine sur l’Ayurveda ! qui peut vous guider de la même manière.

Maintenant, vous savez tout, alors qu’attendez-vous ?

Extrait de l’article du Dr Purnima Vinod BAMS paru dans GLOBAL AYURVEDA d’octobre-novembre 2008


 

NB : Si vous avez lu un livre qui vous a impressionné par sa clarté, sa simplicité et sa qualité, merci de nous en faire part, et nous ferons circuler l'information sur ce site.

 

Pour accéder à notre boutique sur Amazon, suivre ce lien